Cette série « les endormies », qui constitue mon principal intérêt de peintre, questionne pour moi la présence : cet état fascinant, entre deux, du sommeil  que nous connaissons tous, cet état où nous sommes présents et absents en même temps (la création parle aussi de l’oubli de soi).

Par ailleurs, le portrait et le désir sont d’autres interrogations liées à ce travail : le désir de voir est mis en avant ainsi que les limites floues entre portrait-corps-paysage.

« Je ne désire pas une femme, je désire le paysage qui est enveloppé dans cette femme. Paysage que je ne connais pas mais que je pressens et tant que je n’aurai pas déroulé le paysage qu’elle enveloppe, mon désir n’aura pas abouti.» —Reprise de Proust dans L’Abécédaire par Gilles Deleuze, ”D comme Désir”, entretien télévisé réalisé par P-A Boutang

La peinture exige l’incertitude. C’est pour cela que je continue de peindre, parce que je désire voir.

2018

2017

2016

2015

2014