La peinture exige le corps et le pousse à faire émerger son énergie, sa densité, sa puissance pour être au monde.
Travailler des formats monumentaux, c’est une nécessité pour moi, c’est faire vivre ce besoin vital du mouvement et du don de soi, c’est se relier aux phénomènes du vivant.