Il me semble que la danse a directement à voir avec la peinture, en tous cas dans ma manière d’aborder la peinture, de tourner autour de ce qui va advenir, dans cette énergie corporelle qui guette des prises, des liens, qui se déploie… Il s’agit d’explorer autrement la trace, le mouvement, le corps, sa matérialité, sa sensualité et j’ai cherché à pousser le mien à travers ces expériences collectives de danse et de performances dans « Pour le meilleur ».

Quatre femmes se réveillent sur scène. Elles se préparent pour leur journée. Elles s’apprêtent à répondre aux exigences du monstre Travail…
Leurs corps se lient, se courbent, se tendent, s’épuisent, s’emmêlent, s’affrontent, se supportent, se soutiennent. Ils expriment des états contradictoires: la force et la fragilité, le surmenage et l’ennui, la colère et l’abattement, l’isolement et la solidarité.

2017 – Performance-danse « Pour le meilleur »  Biennale off du Design, Saint Etienne 

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et chaussures

 

2018 – Performance – danse  « Pour le meilleur » , au théâtre du Verso, Saint Etienne

voir la vidéo en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://vimeo.com/261641734

Avec la compagnie du Grand delta : Performance dansée avec sur scène : Rachel Sigué-Chenet, Catherine André-Traoré, Sarah Avélisjan-Ségealon et Florence Dussuyer

Regard extérieur : Aurélie Pirrera, Création lumière : Gérard Moncy, Vidéo : Anne-Sophie Seguin